temple-zen-meditation-jardin

Qi Gong et méditation : les exercices énergétiques de santé pour maîtriser le Qi

Toute la médecine traditionnelle chinoise, dont est issue le Qi Gong, est fondée sur l’idée du fonctionnement de l’être humain en bonne santé. Selon cette médecine, la santé se caractérise par une unité et un équilibre harmonieux de l’esprit et du corps. Cette définition de la santé correspond également à celle de l’OMS qui la définit comme un état d’équilibre physiologique, psychologique et sociologique. 

Toute la culture traditionnelle chinoise ainsi que la médecine chinoise se sont engagés dans la voie de l’unité de l’homme, la réunification du corps et de l’esprit. Selon la pensée traditionnelle chinoise, l’homme doit en premier lieux trouver un juste équilibre corps-esprit afin de mener une vie épanouie en société. 

Le Qi Gong est un exercice de maîtrise de l’énergie vitale ou Qi. Il est une gymnastique d’harmonisation des émotions et de l’esprit permettant de renforcer la santé et la longévité. La maîtrise du Qi joue un rôle fondamental dans nos vies. La pratique de la médecine traditionnelle chinoise ainsi que les exercices énergétiques taoïstes, ont en dernière instance cette objectif de parvenir à la maîtrise du Qi.  

La pratique de la méditation dans le Qi Gong est cette exercice de synchronisation de la physiologie avec la psychologie. Elle est une voie vers l’unité de l’être.

vue-montagne-himalaya-everest

Maîtriser l’énergie vitale par le corps 

Au travers de mouvements lents, de postures ainsi que d’exercices de respiration, il est possible d’activer la circulation du Qi au sein du corps. Lors des enchaînements de Qi Gong, l’ordre des mouvements, le nombre de répétitions, ainsi que la régulation de la respiration jouent un rôle important. 

Il s’agit là de la première forme de Qi Gong du nom de Daoyin, consistant à conduire l’énergie par les gestes et la respiration. De nos jours le Daoyin comprend un grand nombre d’exercices de Qi Gong en mouvement. 

Faire circuler le Qi par le travail de la respiration 

Le travail de la respiration joue un rôle centrale dans le Qi Gong pour stimuler la circulation. L’expire permet de faire sortir et l’inspire permet de faire entrer l’énergie. Ce mouvement de la respiration pour faire circuler l’énergie porte le nom chinois de Tu Na Xing Qi.

La respiration a une influence sur la circulation du Qi dans le corps. Et le Qi gouverne la circulation du sang dans les vaisseaux sanguins. Ainsi le travail de la respiration peut contribuer à activer l’énergie vitale qui par conséquent peut stimuler la circulation sanguine afin de circuler dans l’ensemble du corps le long des méridiens d’acupuncture. 

Selon les maîtres taoïstes, l’exercice respiratoire «ouvre la voie» vers la longévité. Dans la philosophie taoïste, parmi les techniques de l’alchimie interne pour atteindre l’immortalité, le travail de la circulation du souffle occupait une place centrale. 

Voici quelques méthodes de respiration courantes dans le Qi Gong : 

  • Prendre une inspiration puis expirez par le nez
  • Prendre un inspiration par le nez puis expirer par la bouche
  • Prendre une inspiration par la bouche puis expirer par le nez

Mettre le corps en mouvement en utilisant l’énergie vitale

Cette partie du Qi Gong provient de l’alchimie interne taoïste aussi appelée Nei Dan. Celle ci présente le corps comme un chaudron, utilisant les trois médicaments trésor présent dans notre corps:  l’essence (Jing), l’esprit (Shen), l’énergie/souffle(Qi). Le processus alchimiste consiste à travailler au raffinement de ces trois médicaments trésor afin de prolonger la vie et prévenir le vieillissement. 

Cette pratique s’appuie sur l’utilisation de la carte du paysage interne (Nei Jing Tu). Cette carte illustre les processus énergétiques à l’oeuvre dans le corps. Elle est très riche en symboles, faisant référence à l’astronomie, le Yi King, le Yin-Yang, la théorie des 5 éléments, les organes et entrailles, les canaux énergétiques, la petite circulation céleste, le Dan Tian, le Ming Men.

Par la visualisation des organes interne, le pratiquant apprend à ressentir les manifestations spontanées du Qi, c’est à dire le Qi interne mettant en mouvement l’ensemble du corps.

Selon maître Ke Wen, lorsqu’on arrive à utiliser l’énergie vitale pour mettre en mouvement le corps, les trois médicaments trésor (l’essence, l’esprit et l’énergie vitale), entrent en harmonie avec les os, les tendons, et la peau. 

Cette pratique permet d’atteindre un état d’équilibre entre le calme et l’action.

L’importance de l’intention Yi

L’intention au Yi (意)tient une place important dans la culture traditionnelle chinoise.

«A sa base, l’idéogramme yi désigne ce qui vient de la profondeur d’un être, l’élan, le désir, l’intention, l’inclination; l’ensemble de ces sens peuvent être englobés approximativement dans l’idée d’intentionnalité»

Francois Cheng. Cinq méditation sur la beauté, éditions Albin Michel. 

Dans la pratique du QI Gong, la circulation du qi s’opère de façon naturelle sans qu’elle soit forcée ou dirigée par l’intention. La pratique consiste alors à observer par la perception la circulation énergétique sans chercher à intervenir par la volonté.  

Cette pratique contemplative est un préalable à la méditation taoïste

La pratique de la méditation pour apaiser l’esprit (shen)

Dans le Qi Gong, on considère qu’une énergie vitale trop abondante peut entraîner une activité intense du mental. La pratique de la méditation taoïste permet de réguler l’énergie vitale afin de d’apaiser le flot des pensées. Il existe une expression chinoise désigne ce processus d’apaisement de l’esprit : QI Ding Shen Ning signifiant « stabiliser le Qi pour condenser l’esprit ». 

La maîtrise du Qi par la méditation consiste en un entraînement de l’esprit par un état de vide ou vacuité. Ce processus s’opère sans passer par l’intellectualisation. Il s’effectue par le biais du corps, de l’expérience personnelle, et nécessite une pratique régulière. 

La pratique du sourire intérieur 

Le sourire intérieur est une pratique issue du taoïsme permettant de renforcer son niveau d’énergie, s’entraîner à la joie et la bienveillance. Elle a été diffusé en Occident par le maître taoïste Mantak Chia. Elle permet à chacun de reprendre profondément contact avec soi-même. 

L’objectif de cette pratique est de détendre les organes afin de se libérer des émotions négatives telles que le stress ou l’anxiété. Le sourire intérieur consiste à adresser à tout son être et son corps un bain d’amour et de bienveillance. 

Les effets immédiats de cette pratique sont un sentiment immédiat de bien-être et de relaxation. Pratiqué régulièrement le sourire intérieur est d’une grande aide pour élever son niveau d’énergie. 

Conclusion 

La pratique du Qi Gong et de la méditation est une voie menant à la réunion du corps et de l’esprit. Elle consiste en un travail exigeant sur l’énergie vital pouvant mener vers une forme de liberté intérieure. Cette pratique, issue de la tradition alchimique taoïste s’effectue en dehors de toute intellectualisation. Elle est également une voie d’éveil et de sagesse chinoise, permettant de retrouver une forme d’harmonie avec soi-même, son entourage et le monde.

Sources :

La voie du calme, Ke Wen, Zhang Ming Lang, Editions Tredaniel, 2012

Transformer votre stress en vitalité, La Voie du Tao, Mantak Chia, Editions Jouvence, 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *